Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Japon : Une ligne téléphonique de prévention au suicide à Fukushima

Japon : Une ligne téléphonique de prévention au suicide à Fukushima

le 29 septembre 2017

Une ligne téléphonique de prévention au suicide dans la préfecture de Fukushima a reçu un nombre record de demandes à l'aide en 2013, avec 18.194 appels. En 2011, la hotline avait reçu 13.677 appels, un peu moins que les 17.881 reçus l'année suivante, notamment en raison des dégâts qu'avait subis à l'époque le réseau téléphonique.

Les conseillers à Fukushima Inochi no Denwa ont expliqué que le nombre de consultations liées à la triple-catastrophe de mars 2011 se détachait nettement des autres problèmes évoqués par les personnes qui appellent. Par ailleurs,  le contenu des discussions aurait changé avec le temps pour passer des difficultés à recevoir du ravitaillement lors des premières semaines de la catastrophe, à la détresse mentale qui résulte de cette dernière. Les conseillers expliquent que les sujets les plus récents concernent les disputes entre conjoints sur la nécessité ou non de quitter la préfecture de Fukushima en raison des radiations, et la façon dont les pères se sentent éloignés de leur famille après avoir été forcés de quitter leur foyer pour retrouver du travail. Par ailleurs, un sentiment d'isolation et de pessimisme en général a récemment fait surface, alors que nombre de résidents de Fukushima mentionnaient un "sentiment d'unité" et d'une prise de conscience de la "valeur de la vie" aux premiers mois de la catastrophe. Inochi no Denwa possède 51 antennes au Japon. Celle de Fukushima a été ouverte en 1997 et a, quotidiennement, de 10h à 22h, deux conseillers à disposition.

Source Le petit journal