Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Liban : Une approche centrée sur le rétablissement dans les services de santé mentale

Liban : Une approche centrée sur le rétablissement dans les services de santé mentale

le 20 janvier 2020

"En septembre 2018, j'ai été admise à l'hôpital à la suite d'un épisode maniaque", explique Thurayya Zreik, du Liban. "C'était ma troisième admission. C'était la première fois, cependant, que je partais avec une ordonnance d'un médecin. Je suis parti avec un plan de rétablissent." Thurayya a reçu un diagnostic de trouble bipolaire en 2010. Le soutien qu'elle a reçu lors de son troisième séjour à l'hôpital était en contraste frappant avec ses précédentes visites.

Le plan de rétablissement de Thurayya, élaboré lors de sa dernière visite à l'hôpital, avec le soutien d'une équipe de professionnels médicaux, est l'un des éléments centraux du programme QualityRights de l'OMS. Le plan de rétablissement est basé sur les préférences de la personne ayant besoin de soutien, en ce qui concerne non seulement le traitement, mais aussi des questions telles qu'un réseau de soutien, les moyens de faire face aux crises et les objectifs de vie.

Thurayya explique: "Développer un plan comme celui-ci, centré sur mes objectifs et mes ambitions, était extrêmement stimulant. La confiance de mon médecin, de mon psychothérapeute, de ma famille et de mes amis, en moi et en mes propres capacités, m’a redonné confiance."  L'établissement où Thurayya recevait des soins avait, depuis ses précédentes visites, commencé à mettre en œuvre le programme QualityRights. Cela impliquait une évaluation du service, suivie de recommandations d'actions pour le transformer en un service qui promeut les droits et le rétablissement.Une recommandation clé était la formation du personnel. Au Liban, dans le cadre d'une réforme globale du système de santé mentale décrite dans une stratégie pour 2015-2020, il existe désormais une équipe de plus de 30 évaluateurs des services de santé mentale. Le ministère de la santé prévoit de faire évaluer tous les établissements de santé mentale du Liban d'ici la fin 2020.

Lire la suite sur le site de l'Organisation mondiale de la santé (OMS)