Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Maroc : Addiction des jeunes, éviter les discours moralisateurs

Maroc : Addiction des jeunes, éviter les discours moralisateurs

le 29 janvier 2018

La Fondation Attijariwafa bank s’est attelée, dans le cadre de son cycle de conférences «Échanger pour mieux comprendre», à débattre de l’addiction des jeunes. Une rencontre animée par deux éminents psychiatres et psychologues spécialisés dans l’addiction, Dr Amine Benyamina et Dr Hachem Tyal.

«La jeunesse marocaine face aux défis de l’addiction» était le thème de la rencontre organisée, vendredi dernier, par la Fondation Attijariwafa bank dans le cadre de son cycle de conférences : «Échanger pour mieux comprendre».
Cette rencontre, la deuxième du genre de cette année 2018, a été animée par deux psychiatres de grande renommée : Dr Amine Benyamina, psychiatre addictologue et professeur de psychiatrie à Paris, ainsi que Dr Hachem Tyal, psychiatre et fondateur de la clinique psychiatrique Villa des lilas.

Les deux spécialistes ont ainsi débattu des effets scientifiques, neurologiques et psychologiques de l’addiction sur le cerveau, notamment celui des jeunes et ont tenté d’apporter des réponses aux questions que se posent les parents, à savoir : comment réagir et comment prévenir ?
Des questions légitimes surtout lorsqu’on sait que le Maroc recense près de 800.000 cas d’addiction aux substances illicites selon le rapport 2014 de l’Observatoire national des drogues et que d’après une étude menée dans le cadre du Programme national d'évaluation des acquis à l'école, publiée en avril 2017, 15% des élèves déclarent fumer le tabac, 13% utilisent les drogues au sein de l’établissement et 10% consomment l’alcool. C’est dire que l’addiction touche un public de plus en plus jeune. 

Lire la suite sur Le Matin