Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Nouvelle-Écosse : Les proches de schizophrènes en manque de ressources

Nouvelle-Écosse : Les proches de schizophrènes en manque de ressources

le 14 novembre 2016

[Radio Canada] L'Association de schizophrénie de la Nouvelle-Écosse tente de venir en aide aux proches des personnes atteintes de santé mentale, puisque ces derniers ne connaissent pas toujours les services qui sont à leur disposition.

Les aidants naturels font face à plusieurs sources de stress qui peuvent affecter leur santé physique et mentale, selon la directrice de l'Association de schizophrénie de la Nouvelle-Écosse, Diane MacDougall.

Il en a été question durant la conférence nationale sur la schizophrénie qui s'est tenue à Halifax cette semaine. Diane MacDougall déplore que les aidants naturels ne soient pas toujours mis au courant des différents services qui leur sont offerts.

Elle affirme que les familles qui vivent des situations difficiles sont souvent à bout quand elles découvrent enfin l'existence de services disponibles pour les aider. Selon Diane MacDougall, les hôpitaux devraient, par exemple, faire un meilleur travail pour diriger les familles vers des organismes en mesure de leur venir en aide.

Des aidants naturels qui prennent de l'âge

Les personnes qui souffrent de problèmes de santé mentale peuvent souvent compter sur un parent ou proche pour s'occuper d'eux. Mais lorsque l'aidant naturel vieilli, il n'est parfois plus en mesure de prendre soin d'une autre personne.

« Ce qui m'a beaucoup préoccupé, c'est " Comment mon fils va vivre, lorsque je ne serai plus là ". Mais en même temps, ça m'a forcé à identifier des solutions pour que lui devienne plus autonome », dit Sylvie Maréchal, dont le fils est atteint de schizophrénie. La schizophrénie est une maladie mentale complexe qui affecte 1 % des Canadiens. La majorité des personnes qui en sont atteintes vivent avec leurs parents.

Source Radio Canada