Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Nouvelle-Zélande : Comprendre le taux de suicide élevé dans le secteur de la construction

Nouvelle-Zélande : Comprendre le taux de suicide élevé dans le secteur de la construction

le 17 juin 2019

L'industrie du bâtiment a besoin d'offrir davantage de soutien pour les travailleurs confrontés à des problèmes de santé mentale, selon la recherche. 

En 2018, 668 personnes se sont suicidées, contre 540 en 2008. Parmi ceux-ci, 75 pour cent étaient des hommes. 

Selon Andy Walmsley, étudiant au doctorat en psychologie clinique à l'École de psychologie Massey's de Wellington, il faut appuyer davantage les interventions en santé mentale et les initiatives éducatives visant la prévention du suicide dans l'industrie du bâtiment. Il a choisi son sujet de thèse afin d'offrir une aide pratique pour traiter les statistiques de suicide tragiquement élevé en Nouvelle-Zélande. Grâce à ses recherches, il espère comprendre et aider à réduire et à prévenir les suicides dans l'industrie de la construction en particulier, car c'est celle qui a le taux de suicide le plus élevé de tous les secteurs professionnels. Près de sept pour cent des suicides chez les hommes en âge de travailler ont été commis par des travailleurs du bâtiment, selon un rapport publié en 2016 par le Comité d'examen des décès par suicide. Sa recherche explore les perceptions des hommes qui cherchent de l'aide auprès de différentes sources de soutien et explore les obstacles qu'ils peuvent rencontrer lorsqu'ils cherchent de l'aide pour des problèmes de santé mentale. 

Un rapport distinct qu'il a cosigné et qui a été présenté à la conférence SafeGuard à Auckland au début du mois donne un aperçu complet des facteurs de stress et des groupes à risque. Les chercheurs ont analysé le contenu de 300 dossiers de travailleurs de la construction en Nouvelle-Zélande qui se sont suicidés entre 2007 et 2017. La dépression et la consommation d'alcool et d'autres drogues ont été identifiées comme les problèmes de santé mentale les plus courants parmi l'échantillon.

Andy Walmsley indique que les résultats de son étude seront disponibles en 2020. Lire son récent rapport (en anglais) :  Suicide in New Zealand’s Construction Industry Workforce: Factors Identified in Coronial Reports.   

Source : InfoSuicide.org