Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Québec : De la maladie mentale à la santé mentale, le contexte québécois

Québec : De la maladie mentale à la santé mentale, le contexte québécois

le 5 mai 2015

[Université de Montréal] Le champ de la santé mentale a connu aux cours des dernières décennies de nombreuses évolutions et transformations structurelles qui ont façonné sa conception et ses pratiques. La notion de santé mentale est à la fois complexe et évolutive.

L’invention des neuroleptiques, en 1952, a profondément bouleversé le traitement de la maladie mentale et a marqué un tournant décisif en psychiatrie. Au Québec, jusqu’en 1960, les soins dispensés aux malades mentaux étaient réservés exclusivement aux communautés religieuses. Les asiles étaient alors strictement des lieux d’hébergement. En 1962, une vaste commission d’enquête, le rapport Bédard, met en lumière les conditions de vie des malades mentaux et amène un bouleversement des règles établies. D’institutions de gardiennage, les hôpitaux deviennent des lieux de traitement. Aidée par une nouvelle génération de médicaments et par des acteurs professionnels multidisciplinaires – psychiatre, infirmière et médecins généralistes, tous appuyés par des employés non spécialisés –, la psychiatrie connaît un essor important. Puis, les années 70, porteuses d’importants changements dans la société, marqueront de façon significative l’évolution du champ. C’est à cette époque que le développement pharmacologique ouvre la voie au processus de désinstitutionnalisation.

Source Université de Montréal