Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Royaume-Uni : Une étude sur l'efficacité des programmes d'autogestion avec des pairs aidants

Royaume-Uni : Une étude sur l'efficacité des programmes d'autogestion avec des pairs aidants

le 31 août 2018

Bénéficier de séances de soutien auprès de personnes ayant précédemment vécu des épisodes de troubles mentaux -et en rémission de leurs symptômes- a permis de significativement réduire le risque de réadmission en unité de soins aigus psychiatriques chez des patients souffrant d'une pathologie mentale, dans le cadre d'un programme d'autogestion, suggère un essai randomisé britannique publié dans The Lancet.

Chez les patients souffrant de troubles psychiatriques, les rechutes consécutives à un épisode de crise sont fréquentes, soulignent Sonia Johnson de l'University College London et ses collègues. "Non seulement cela entrave les chances de guérison, mais en plus cela absorbe des fonds qui pourraient autrement servir à améliorer au long cours le fonctionnement et la qualité de vie des patients", regrette la chercheuse.

De fait, certains programmes d'autogestion sont mis en place dans l'objectif de réduire le taux de réadmission en unité de soins aigus psychiatriques. Ils visent à aider les patients à gérer activement leurs problèmes de santé, en leur apprenant à anticiper les signes d'une crise et à développer des compétences pour gérer les symptômes et les autres difficultés.

Un de ces programmes consiste à faire intervenir des personnes ayant précédemment vécu des épisodes de troubles mentaux et en rémission de leurs symptômes. Ces personnes peuvent "assurer un soutien et des encouragements particulièrement chaleureux et empathiques car ils sont ancrés dans l'expérience personnelle", souligne Sonia Johnson, ajoutant qu'elles représentent également "un exemple de guérison" pour les patients.

Dans cet essai randomisé, les chercheurs ont eu pour objectif d'évaluer l'efficacité de ces programmes d'autogestion faisant intervenir des "personnes-soutien" sur le taux de réadmission en unité de soins aigus psychiatriques de patients souffrant d'une pathologie mentale. Les patients inclus souffraient de diverses pathologies (schizophrénie, trouble bipolaire, psychose, dépression et troubles anxieux, syndrome de stress post-traumatique et troubles de la personnalité) et ont continué leur traitement habituel tout au long de l'étude.

Consulter le résultat de l'étude (en anglais) sur The Lancet