Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Tahiti : La population jeune et défavorisée plus vulnérable aux troubles psychiques

Tahiti : La population jeune et défavorisée plus vulnérable aux troubles psychiques

le 6 novembre 2017

Pendant plusieurs mois, l'organisation mondiale de la santé a réalisé une enquête auprès de 968 polynésiens concernant la santé mentale. Les informations recueillies serviront à l'élaboration d'une politique de prévention et de lutte contre les troubles mentaux.

La santé mentale est plus que jamais un sujet d'actualité au fenua. Nombre d'indicateurs sont dans le rouge. C'est ce qui ressort d'une enquête de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) réalisée sur le territoire entre 2015 et 2016. Deux axes principaux étaient explorés : la représentation de la maladie mentale chez les personnes interrogées et l'évaluation des principaux troubles mentaux des plus de 18 ans.

Cette étude, intitulée "La santé mentale en population générale : images et réalités", a été menée en partenariat avec l’association SOS Suicide et l’Association septentrionale d’Epidémiologie Psychiatrique (ASEP) ainsi que des psychologues, infirmiers et étudiants. Depuis sa création en 1998, cette étude a été réalisée dans 87 sites différents.

Au fenua, les personnes interrogées habitaient à Tahiti, Moorea, Huahine et Bora Bora et avaient plus de 18 ans. Les résultats des travaux ont été présentés par les docteurs Jean-Luc Roelandt et Imane Benradia, collaborateurs de l’OMS pour la recherche et la formation en santé mentale, ce matin à la mairie de Pirae. Sans surprise, ils révèlent l'importance de mettre en place un plan de santé mentale réclamé par les professionnels depuis de nombreuses années.        

Source Tahiti Infos