Vous êtes dans : Accueil > Espace Presse > Actualités du Psycom > Concours changement de regard - handiplanet : "L’arbre aux idées reçues"

Concours changement de regard - handiplanet : "L’arbre aux idées reçues"

le 21 juin 2013

« L’arbre aux idées reçues » pensé par le Psycom en collaboration avec le GEM Artame Gallery est une structure en forme d’arbre, à taille humaine, à laquelle sont suspendus des fruits, des fleurs, des tiges, qui cachent un recto / verso informatif : un côté aborde une idée reçue répandue, le verso apporte sa contre vérité, argumentée. Nous allons à la rencontre de publics variés pour engager une réflexion, un débat sur la question de la stigmatisation, de l’exclusion et des réponses que chacun peut apporter.

Les études menées depuis 20 ans montrent que les stéréotypes attachés aux « malades mentaux » comprennent la notion de danger, de peur, l’exclusion de la communauté, l’imprévisibilité, et l’irresponsabilité . La stigmatisation a un fort impact sur le quotidien des personnes vivant avec des problèmes de santé mentale. Le poids du diagnostic et les discriminations qui en découlent représentent parfois une difficulté majeure à laquelle la personne doit faire face. De nombreuses études ont montré que la discrimination touchait différents domaines : emploi, logement, soin (accès, compliance, pronostic) ou relations interpersonnelles. « L’Arbre aux idées reçues » a été conçu à partir des résultats d’une enquête menée par le Centre collaborateur de l’OMS concernant les représentations sociales de la folie dans la population générale . Le Psycom a réfléchit sur un moyen de communication qui puisse interpeler directement ses stéréotypes, afin de les faire évoluer. Les idées reçues utilisées dans cet outil sont celles mise en évidence par cette enquête et par les personnes directement. L’objectif final de ce mode d’entrée sur la thématique est de permettre l’ouverture d’un dialogue décomplexé laissant la possibilité aux publics rencontrés d’exprimer leurs craintes, leur ignorance et de recevoir en échange une contre vérité argumentée. L’enjeu esthétique prend ici tout son sens : la santé mentale et la déconstruction des idées reçues qui peuvent y être associées ne sont pas des sujets de débat attractif pour le tout venant. La difficulté majeure de cet outil était de susciter la curiosité de personnes ne se sentant pas, a priori, concernées. C’est ainsi que nous avons choisi de nous associer à un groupe d’artistes pour que la dimension esthétique et artistique rendent l’outil attrayant.

Lire la fiche d’expérience complète sur le site handiplanet

Site Artame Gallery