Vous êtes dans : Accueil > Espace Presse > Santé mentale de A à Z > Thérapies brèves de 3e vague

Thérapies brèves de 3e vague

le 28 mai 2015

Trois temps distinguent le développement des thérapies dites brèves.

La première vague correspond aux premières applications cliniques du behaviorisme (ou comportementalisme).

La deuxième vague, apparue dans les années 1960, renvoie aux applications de la psychologie cognitive (ou cognitiviste).

Faisant suite à ces deux premières vagues de thérapies brèves essentiellement basées sur le changement des comportements et des pensées, une dernière forme s’est développée depuis une vingtaine d’années.

Ces thérapies, dites de troisième vague, se différencie des précédentes dans la mesure où elle sont centrées sur l’acceptation des émotions plus que sur leur modification, et sur les forces de la personne davantage que sur ses symptômes.

Exemples de thérapies brèves de 3e vague

La thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (Mindfullness Based Cognitive Therapy ou MBCT) et la thérapie comportementale dialectique (dialectical behavior therapy ou DBT) sont les thérapies de la troisième vague les plus connues dans les pays francophones.

D’autres thérapies comme la thérapie par l’acceptation et l’engagement (ACT), la thérapie intégrative de couple, ou la thérapie basée sur l’analyse fonctionnelle (Functional Analytic Psychotherapy ou FAP) appartiennent également à cette mouvance.

 

La pleine conscience

La pleine conscience est intégrée dans différentes formes de psychothérapies et d'interventions psychologiques. Certaines s’articulent principalement autour de la pleine conscience, d’autres y font seulement référence.

Thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (MBCT)

La thérapie cognitive fondée sur la pleine conscience ou Mindfulness-Based Cognitive therapy (MBCT) est destinée à prévenir les rechutes dépressives.

Les personnes qui ont connu plusieurs épisodes dépressifs peuvent réactiver des pensées et des émotions négatives qui peuvent induire une rechute.

La MBCT consiste à leur faire prendre conscience de ce mode de fonctionnement de l'esprit pour  favoriser la construction d'une nouvelle attitude à l'égard de ces pensées et émotions.

Les pensées sont alors vues comme des événements mentaux, indépendamment de leur contenu et de leur charge émotionnelle.

Le programme MBCT repose sur des techniques de thérapie cognitive associées à la pratique de la méditation qui permet de se centrer sur le présent et de se tenir à l'écart des ruminations négatives.

Le programme MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction), quant à lui, vise à diminuer durablement les troubles anxieux.

Thérapie par l’acceptation et l’engagement (ACT)

L'ACT vise à promouvoir la flexibilité psychologique en incitant la personne à vivre avec ses ressentis et ses pensées difficiles, dans une attitude d'acceptation et de vitalité plutôt que de lutte.

Elle ne mesure pas son efficacité au travers de la diminution des symptômes, mais au travers du fait que la personne vive davantage une vie en accord avec ses valeurs fondamentales.

Thérapie des schémas

Développé par Jeffrey Young pour le traitement des patients dits borderline, ce modèle insiste particulièrement sur l'exploration des origines des problèmes de l'enfance et l'adolescence, les émotions, la relation thérapeutique et les styles d'adaptation dysfonctionnels.

Cette approche intègre des façons de concevoir et de faire, provenant de trois courants théoriques majeurs : cognitif-comportemental, psycho-dynamique et existentiel-humaniste.

Cette approche intégrative combine des techniques de traitements à long et court terme.

Elle intervient sur les problématiques dites chroniques et présume que les problèmes ont des sources dans l’enfance et l’adolescence.

L’approche centrée sur les schémas vise à aider les personnes à combler leurs besoins de base, d’une façon adaptée, en changeant ou en gérant les schémas inadaptés, les stratégies d’adaptation et les modes inadéquats. 

Thérapie orientée vers les solutions

Elle se démarque des autres approches de thérapie brève par le fait qu'elle insiste sur la bonne santé mentale, sur les ressources et sur les succès des personnes plutôt que sur la maladie, les déficits et les échecs. Ainsi, elle se concentre sur le positif qu'elle cherche à amplifier pour atteindre un objectif. De plus, elle s'intéresse moins au passé qu'au présent et à l'avenir, considérant que l'atteinte de l'objectif passe davantage par une action concrète de la personne que par une compréhension des causes des problèmes.

Toute l'énergie du thérapeute et du patient est dirigée vers l'objectif et la recherche de solutions, avec l'idée que toute personne possède les capacités nécessaires pour résoudre ses propres problèmes. L'accent est mis sur les ressources que le patient peut mobiliser pour progresser vers la solution. La question du problème en lui-même est de moindre importance.

La thérapie orientée vers la solution est une thérapie collaborative : le thérapeute et le patient collaborent, sans résistance de la part de ce dernier. Pour le thérapeute, il s'agit de « travailler dans le cadre de référence du client, et non d'essayer de le modifier » (Insoo Kim Berg).

Thérapie comportementale dialectique (TCD)

C’est une technique de psychothérapie développée par Marsha M. Linehan , pour traiter les personnes atteintes d'un trouble de la personnalité borderline, mais est également utilisée pour traiter les troubles de l'humeur. Elle combine des  techniques de régulation de l'émotion avec des principes de relaxation et d'acceptation inspirés des pratiques de méditation bouddhistes. La pleine conscience est utilisée comme méthode pour ressentir une émotion sur le moment tout en se détachant des appréhensions concernant le futur ou le passé. La TCD comprend une composante individuelle et des sessions en groupe permettant au patient d'exercer sa gestion des émotions et des comportements dans un contexte social.

Thérapie narrative

La thérapie narrative tient compte de la réalité culturelle, historique et sociale de chaque personne. La tâche du thérapeute n’est pas de trouver une solution ou de comprendre les systèmes mais plutôt de poser des questions pour aider les patients à observer l’influence de certaines histoires culturelles restrictives et à enrichir leur propre histoire de vie. L’important n’est pas de résoudre le problème mais d’identifier ou de modifier les histoires qui maintiennent le problème et de construire de nouvelles histoires qui créent de nouvelles possibilités de vie. 

 

Rédaction

Synthèse réalisée par Anaïs Bon à partir des documents listés dans la rubrique "Sources". Mai 2015

Bibliographie utile

  • Dir. Kotsou, Ilios ; Dir. Heeren, Alexandre ; Préf. Wilson, G. Kelly ; Préf. André, Christophe. - 2011, Pleine conscience et acceptation : les thérapies de la troisième vague, Bruxelles : De Boeck, 512 p.
  • Yasmine Lienard,2011, Pour une sagesse moderne : les psychothérapies de 3ème génération , ed. Odile Jacob
  • Young J. et al, 2008, La thérapie des schémas : approche cognitive des troubles de la personnalité , ed. De Boeck
  • Benjamin Schoendorff et al, 2007, Faire face à la souffrance: choisir la vie plutôt que la lutte avec la Thérapie d'Acceptation et d'Engagement , ed. Retz
  • Watzlawick P et H.Weakland J, 2004, Sur l'interaction, Palo Alto : 1965-1974, une nouvelle approche thérapeutique, ed. Points essais