Vous êtes dans : Accueil > Accès directs > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Le Républicain lorrain : "Violences mortelles à la gare de Metz : le procès de la psychiatrie"

Le Républicain lorrain : "Violences mortelles à la gare de Metz : le procès de la psychiatrie"

Le premier jour du procès de Kamal Akkouche, devant les assises de la Moselle, a donné lieu à de longs débats sur la schizophrénie dont souffre l’accusé. « C’est le cancer psychiatrique », estiment les experts présents à la barre.

Francis Boquel, expert psychiatre auprès de la Cour de cassation, est catégorique : « Le discernement de Kamal Akkouche était altéré au moment des faits. ». En proie à une dépression, selon ses proches, le jeune homme était soigné, depuis 2003, par le médecin généraliste de la famille qui n’avait rencontré le patient qu’une seule fois. « Les médicaments prescrits, par l’intermédiaire de sa mère, n’étaient pas adaptés à son cas, poursuit le praticien.

Site Le Républicain lorrain

En savoir plus sur la Schizophrénie