Vous êtes dans : Accueil > Accès directs > Actualités > Paroles de... > Slate : ""Camille Claudel 1915" : le souffle de la douleur"

Slate : ""Camille Claudel 1915" : le souffle de la douleur"

le 13 mars 2013

Camille Claudel, sculptrice, sœur de l’écrivain et ambassadeur Paul Claudel, maîtresse de Rodin abandonnée par lui, a vécu cela: être enfermée dans un asile d’aliénées, de 1913 jusqu’à sa mort en 1943. 

Autre chose qui est bien sûr inséparable de cette histoire, mais qui pourtant ne s’y résume ni ne la résume. L’idée, l’intuition, la sensation que dans ce récit à la fois historique et symbolique, quasi-mythologique, il est possible de faire saillir une sensation, l’intensité d’un rapport au monde qui à la fois ne prend en charge qu’un tout petit moment et s’approche d’un sentiment tragique universel. Parce que soudain ces trois mots abstraits, «sentiment», «tragique», «universel» deviendraient incroyablement concrets, matériels, palpables.

Site Slate