Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Le Figaro : Du bon usage de la pensée positive

Le Figaro : Du bon usage de la pensée positive

le 7 octobre 2015

[Le Figaro] Se dire « tout va bien » sans nuance ni anticipation des difficultés peut avoir des effets contre-productifs.

Face à une échéance difficile et d'importance, comme un entretien d'embauche ou un examen, il y a ceux qui se préparent au mieux: «Je ne vais peut-être pas réussir, mais je fais tout mon possible pour y arriver…» Nous les appellerons les«optimistes réalistes» ; il y a aussi les «optimistes de fond», capables d'envisager le pire… Et son dépassement: «Même si je ne réussis pas cette fois-ci, j'aurai d'autres opportunités!» Et puis, il y a ceux qui se visualisent déjà - d'où l'utilisation du temps présent - en posture d'accomplissement: «Je réussis, je suis embauché, je suis admis à cet examen…»

Ce sont les adeptes de la pensée positive, une branche du développement personnel qui, du premier livre du pasteur Norman Vincent Peale en 1952 (La Puissance de la pensée positive,  Éd. Marabout) au succès mondial, Le Secret de Rhonda Byrne  (Éd. Un monde différent), se caractérise par la diffusion d'une technique mentale a priori simpliste: «voir» le meilleur, pour l'attirer à soi et le matérialiser ainsi dans la réalité.

Source Le Figaro