Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Le Figaro : Médicaments, les risques spécifiques des seniors

Le Figaro : Médicaments, les risques spécifiques des seniors

le 4 mai 2015

[Le Figaro] Changements physiologiques, ordonnances à rallonge Le risque médicamenteux est responsable de 10 à 20 % des hospitalisations des plus de 65 ans.

À partir de soixante ans, la consommation de médicaments est quasi inévitable et, la plupart du temps, légitime. Résultat: les Français de 65 ans consomment en moyenne 3,6 médicaments quotidiennement et ceux de 85 ans en absorbent 4,6. Une polymédication, qui est source d'iatrogénie. Ce terme obscur désigne les effets indésirables qui peuvent provenir du médicament lui-même, de son association avec une autre substance, de son incompatibilité avec le malade ou d'une erreur de prise…(...)

Le problème concerne surtout les benzodiazépines. Un tiers des personnes âgées de plus de 65 ans et près de 40 % des plus de 85 ans en consomment de façon régulière, souvent comme somnifères. Plus de la moitié de ces traitements ne seraient pas appropriés: les vraies insomnies sont rares chez la personne âgée. De plus, les benzodiazépines sont connues pour entraîner des chutes et accélérer l'apparition de démence! «Dans la mesure du possible, les benzodiazépines sont à éliminer des ordonnances des plus âgés», insiste le professeur Jean Doucet, gériatre au CHU de Rouen.

Source Le Figaro