Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Le Figaro : Polémique sur la hausse des ventes d'anxiolytiques après les attentats

Le Figaro : Polémique sur la hausse des ventes d'anxiolytiques après les attentats

le 21 janvier 2015

[Le Figaro] L'Ordre des pharmaciens conteste la hausse des ventes de tranquillisants, mais en se basant sur une méthodologie différente de celle citée par « Le Figaro ».

Y a-t-il eu, ou non, une hausse des ventes d'anxiolytiques et de somnifères après les attentats? Dans son édition de jeudi, «Le Figaro» annonçait qu'elles auraient, entre le 9 et le 13 janvier, augmenté de 18,2 % par rapport aux mêmes journées des six semaines précédentes. Un chiffre calculé par la société Celtipharm, aussitôt repris par une très large partie de la presse écrite et audiovisuelle, et tout aussi vite contesté par l'Ordre des pharmaciens qui, dans un communiqué diffusé ce week-end, ne constatait «pas de rebond de dispensations entre début janvier 2014 et 2015».

«On ne cesse de travailler à la baisse de la consommation de médicaments en France», explique Isabelle Adenot, pour qui ce type d'information fait «insidieusement comprendre aux Français» que les médicaments seraient la réponse au moindre problème. Un message que «Le Figaro» se défend d'avoir voulu diffuser, alertant au contraire sur une «psychiatrisation» excessive d'une anxiété qui, selon les psychologues, est tout à fait «adaptée» dans ces circonstances.

Source Le Figaro