Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Le Parisien : Déprime, dépression, ce n'est pas la même chose

Le Parisien : Déprime, dépression, ce n'est pas la même chose

le 1 février 2016

[Le Parisien] La différence majeure entre une déprime et une dépression, c'est la durée : la première est passagère, la seconde ne s'envisage qu'au bout de trois mois, plus souvent de six, et touche moins de 10 % de la population.

On a tendance à les superposer et à les confondre, mais il convient de bien les distinguer. Si on est absolument tous ponctuellement sujets à la déprime — qui est paradoxalement le signe que l'on est bien portant —, la dépression est une maladie qu'il convient de soigner (thérapie, médication...).

La différence majeure entre une déprime et une dépression, c'est la durée : la première est passagère, la seconde ne s'envisage qu'au bout de trois mois, plus souvent de six, et touche moins de 10 % de la population. Se sentir mal et râler, douter ou éprouver de la colère fait de vous un déprimé, certainement pas un dépressif, qui n'a plus ces ressorts en lui. « La déprime est un oubli, la dépression une perte », résume le professeur Michel Lejoyeux dans son ouvrage. « Le déprimé oublie passagèrement ses désirs, ses qualités, ses énergies. Le dépressif, lui, les a perdus. »

On peut basculer de la déprime à la dépression mais, globalement, la plupart des déprimes peuvent se traiter sans médicaments, en travaillant sur... sa bonne humeur.

Source Le Parisien