Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Le Point : Troubles psychiques : quand les banlieues s'emparent d'une blessure taboue

Le Point : Troubles psychiques : quand les banlieues s'emparent d'une blessure taboue

le 17 juin 2019

"Cafés psychos", ateliers-débats, plateformes interactives: pour briser le "tabou" autour des troubles mentaux, des villes de banlieue parisienne multiplient les initiatives de prévention et d'échanges sur ce mal qui touche un Français sur cinq à un moment de sa vie.

Les habitants de banlieue, plus enclins aux troubles mentaux ? Pour Antoine Pelissolo, psychiatre à l'hôpital Henri Mondor de Créteil, "les conditions de vie détériorées" qui marquent certains territoires "peuvent amplifier ces phénomènes psychiques". Pauvreté, chômage, violence, isolement : "la banlieue cumule beaucoup de problèmes", rappelle-t-il.

Consciente de cet enjeu, la ville de Créteil, au sud de Paris, organise une fois par mois depuis le printemps des "cafés psychos". Animés par le Docteur Pelissolo, ces séances d'une heure et demi sont un temps d'échange avec les habitants sur des thématiques liées à la santé mentale.

Lire la suite sur Le Point