Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Libération : Dépression, quand les sportifs professionnels perdent pied

Libération : Dépression, quand les sportifs professionnels perdent pied

le 9 septembre 2019

Les organisations professionnelles peinent à prendre en compte le bien-être psychologique des sportifs de haut niveau, qui sont pourtant de plus en plus nombreux à témoigner sur leur mal-être.

Exercer sa passion comme métier, tout en étant grassement payé. Voici la vie de sportif que beaucoup idéalisent. L’athlète de haut niveau se doit d’être au top physiquement comme mentalement, du moins si l’on en croit le proverbe latin mens sana in corpore sano  («un esprit sain dans un corps sain»). Si les meilleurs semblent intouchables à la manière d’un Roger Federer, la réalité est en fait bien plus nuancée. Un monde où beaucoup de sportifs cachent leur anxiété, et où trois quarts d’entre eux ne peuvent pas vivre uniquement de leur pratique. «Généralement, chaque année, je côtoie au moins un ou deux joueurs par centre de formation qui présentent des symptômes d’anxiété » rapporte Anthony Mette, psychologue de footballeurs et rugbymen professionnels. 

Lire la suite sur Libération