Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Pourquoi Docteur : Les douleurs de dos pèsent sur la santé mentale

Pourquoi Docteur : Les douleurs de dos pèsent sur la santé mentale

le 9 décembre 2016

[Pourquoi Docteur] Le monde entier se plaint de douleurs au dos. Des maux qui altèrent la qualité de vie et augmentent le risque de développer une dépression ou une psychose.

Lombaires douloureux, cervicales qui coincent, contractures musculaires… Le mal de dos pourrit la vie de millions de personnes. Des douleurs, parfois chroniques, qui pèsent aussi sur la santé mentale. Une étude parue dans le journal General Hospital Psychiatry montre en effet que les personnes victimes de ces maux sont à risques de souffrir d’anxiété, de stress ou de psychose.

Pour aboutir à ces conclusions, les chercheurs de l’Anglia Ruskin University (Grande-Bretagne) ont examiné les données de santé de près de 200 000 personnes vivant dans 43 pays à revenus faibles ou intermédiaires. Des données collectées lors de l'Enquête sur la santé dans le monde, lancée par l'Organisation mondiale de la santé en 2001.

1 personne sur 3 a mal au dos

L’analyse des chercheurs révèle que plus d’un tiers des participants ont souffert de douleurs lombaires, et près 7 % de douleurs chroniques. Le mal de dos semblait surtout affecter les Népalais (57 % se sont plaints du mal de dos), les Bangladais (53 %) et les Brésiliens (52 %). A l’inverse, les Chinois sont les moins concernés par le mal du siècle : seulement 13 % de la population souffre du dos.

Ces maux ont un retentissement important sur la qualité de vie et affectent la santé mentale. Les personnes souffrant de ces douleurs handicapantes sont deux fois plus à risque d’être atteinte de dépression, anxiété, stress, psychose ou de privation de sommeil que les autres. Et lorsque ces douleurs deviennent chroniques (un mal persistant pendant 3 mois), les risques de dépression sont multipliés par 3, et les risques de psychose par 2,6.

La sédentarité mise en cause

« Nos résultats suggèrent que le mal de dos ont des conséquences importantes sur la santé mentale, et celles-ci pourraient compliquer la disparition des douleurs, souligne le Dr Brendon Stubbs, l’un des responsables des travaux. Les causes exactes n’ont pas encore été établies. Des travaux supplémentaires seront donc nécessaires, en particulier pour développer des traitements efficaces. Il est aussi important que les professionnels de santé soient conscients de ce lien pour orienter leurs patients vers des spécialistes ».

En France, une personne sur cinq souffre de mal de dos. Chaque année, environ 6 millions de personnes consultent leur généraliste pour des lombalgies. Pour les experts, la cause de ces douleurs plus que fréquente tient en un seul mot : la sédentarité. Ils sont unanimes, notre corps n’est pas fait pour rester assis des heures.
Or, notre mode de vie s'est organisé autour de la station assise et allongée, comme le résume bien la formule « métro-boulot-dodo ». Bouger est donc le meilleur moyen de prévention. Et pas la peine de courir le marathon, s’étirer le matin et le soir, marcher, et faire quelques exercices de musculation sont souvent suffisants.

Source Pourquoi Docteur