Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Revue Santé Mentale : Contention et isolement, des soignants formulent des propositions…

Revue Santé Mentale : Contention et isolement, des soignants formulent des propositions…

le 27 novembre 2015

[Revue Santé Mentale] En réaction au lobbyisme d’une majorité de psychiatres qui maintiennent envers et contre tout que la contention physique est une mesure thérapeutique, le syndicat SUD, l’Union syndicale de la psychiatrie (USP) et l’association Soins, études et recherche en psychiatrie (Serpsy) (1) ont été reçus par Denys Robiliard, député du Loir-et-Cher, ancien rapporteur de la Mission parlementaire sur la santé mentale et l’avenir de la psychiatrie présentée en décembre 2013.

En raison de ses liens étroits avec les professionnels et les usagers, le député est apparu très au fait des problèmes de privation de liberté en psychiatrie en lien avec la loi de santé (article 13). Il souhaite ainsi réintroduire une dimension psychologique un peu moins manichéenne.
Bien qu’aucune recherche ne l’ait jamais démontré, les mesures d’isolement et de contention sont de fait considérées comme thérapeutiques et donc de la responsabilité du psychiatre (à la fois juge et partie). Si on envisage ces mesures comme des privations de liberté, elles doivent être évaluées et soumises à un contre-pouvoir, comme c’est le cas dans d’autres pays.

Source Revue Santé Mentale