Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Santé mentale des internes en psychiatrie : une étude souligne des risques particuliers

Santé mentale des internes en psychiatrie : une étude souligne des risques particuliers

le 2 juillet 2018

Selon l’étude nationale BOURBON publiée le 25 juin 2018, les internes en psychiatrie ont plus de problèmes de santé mentale, de consommations addictives et d'exposition à la violence au cours de leurs études que les autres internes de médecine. Ils constitueraient ainsi une population à risques nécessitant un suivi particulier. 

L’étude portait sur un échantillon de 2 165 internes (302 en psychiatrie et 1 863 dans d’autres spécialités). 

Elle révèle que les internes en psychiatrie sont plus nombreux à fumer du tabac, à consommer du cannabis et de l’alcool, et à avoir recours à des traitements antidépresseurs et des anxiolytiques. Ils sont également plus nombreux à nécessiter un suivi psychothérapique et rapporter un manque de vitalité. 

Les internes en psychiatrie témoignent être plus fréquemment exposés à des agressions sexuelles et physiques au cours de leur formation. Plus que les autres internes, ils utilisent des substances illicites et ont recours à des traitements anxiolytiques, sédatifs, stimulants ou désinhibants. Ils sont également plus souvent sujets à des ruptures sentimentales

Lire le résumé de l'étude Bourbon