Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Télérama : “Capharnaüm” vs Roberto Rossellini : à propos de l’enfant dans le désastre

Télérama : “Capharnaüm” vs Roberto Rossellini : à propos de l’enfant dans le désastre

le 22 octobre 2018

Pierre Murat se penche sur le nouveau film de la réalisatrice Nadine Labaki, et le rapproche d’”Allemagne, année zéro”, de Roberto Rossellini : à soixante-dix ans d’écart, ils montrent un enfant plongé dans la misère.

Edmund et Zaïn. Deux gamins au triste destin. Ils ont 12 ans tous les deux. L’un erre dans les ruines de Berlin, l’autre dans les bidonvilles de Beyrouth. Le premier est le héros d’un film très vieux – 70 ans ! – de Roberto Rosselini : Allemagne, année zéro . Le second, celui d’un pamphlet, signé Nadine Labaki, prix du Jury au dernier Festival de Cannes, en salles depuis le 17 octobre : Capharnaüm

Nadine Labaki est l’enthousiasme même. Sa générosité est torrentielle, elle déborde de partout. Sur fond de musique encombrante, elle accumule, donc, durant deux heures, de belles causes à défendre : le soutien aux sans-papiers, la lutte contre les mariages forcés, la misère et la guerre. Et elle choisit un petit garçon à la gueule d’ange pour susciter la sympathie, l’empathie. Et des larmes à gogo…

Lire la suite sur Télérama