Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Comment agir > Arts : En finir avec les traumatismes grâce à la peinture, l’écriture ou la chanson

Arts : En finir avec les traumatismes grâce à la peinture, l’écriture ou la chanson

le 3 décembre 2018

Dans l’introduction de son livre Le Corps n’oublie rien , le psychiatre Bessel Van der Kolk écrit : "Il n’est guère besoin d’être soldat, ni de visiter un camp de réfugiés au Congo ou en Syrie, pour être confronté au traumatisme. Tout un chacun est concerné, ses amis, sa famille, ses voisins."

Le traumatisme survient lorsque nous sommes confrontés à des situations accablantes qui dépassent notre capacité à faire face ou à traiter les émotions qu’elles génèrent. Habituellement, les souvenirs sont stockés dans ce qu’on appelle la mémoire déclarative

(la mémoire des choses dont on a conscience de se souvenir , et que l’on peut exprimer par le langage), que l’on pourrait représenter comme une sorte de classeur virtuel dans lequel les événements de la vie sont organisés et classés selon différents types, et par ordre chronologique.

Il est de ce fait facile de se rappeler et de décrire des souvenirs du passé. Ce n’est pas le cas des événements traumatiques : parce qu’ils surviennent en situation de détresse extrême, ils ne peuvent être assemblés correctement et mémorisés comme un récit cohérent, et sont donc stockés dans la mémoire non déclarative, qui fonctionne de façon inconsciente et s’exprime autrement qu’avec des mots .

Lire la suite sur The Conversation