Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Comment agir > Cinéma : Alice à l'asile

Cinéma : Alice à l'asile

le 8 juin 2016

[The Conversation] « Un cas d’école d’hystérie féminine ! », conclut un drôle de médecin en blouse blanche dans la nouvelle production de Disney, Alice de l’autre côté du miroir . Ce n’est certainement pas la première fois qu’Alice est associée à la folie. 

Les jeux vidéo American McGee’s Alice  commencent dans un asile, et nombre d’analyses relèvent la similitude  entre le nouveau film et le Retour à Oz  de 1985, dans lequel une Alice américaine, Dorothy, est transférée dans une maison de fous de l’époque victorienne à cause de ses rêves fantasques. 

Ce rapprochement ne surgit pas du fond d’un chapeau : les romans  de Lewis Carroll sont truffés de références à la folie, et la plupart existent indépendamment de leur contexte, comme pour l’épisode du thé du Chapelier fou. C’est tout juste si un homme politique du siècle dernier  n’a pas été assimilé à l’un des participants et paré d’un chapeau étiqueté « 10/6 ». C’est dans cet esprit qu’Alice de l’autre côté du miroir  nous projette dans une nouvelle aventure : après avoir traversé une grande glace pour s’échapper de l’asile, Alice doit sauver le Chapelier fou en remontant le temps.

Source The Conversation