Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Nul n'est censé ignorer > Le Monde : Le tiers payant en six questions

Le Monde : Le tiers payant en six questions

le 2 décembre 2015

[Le Monde] Les députés ont adopté mardi 1er décembre en deuxième lecture, avec une majorité un peu plus serrée qu’en première lecture en avril, le projet de loi santé qui prévoit notamment la généralisation – controversée – du tiers payant pour la médecine de ville.

Cet engagement de campagne de François Hollande est toujours rejeté vigoureusement par une majorité des syndicats de médecins libéraux.

A terme, il n’y aura plus à débourser d’argent pour régler sa consultation chez le médecin. Comme chez le pharmacien, il devrait suffire de présenter sa carte Vitale et, le cas échéant, une carte de mutuelle à jour. Seuls les dépassements d’honoraires pratiqués par certains médecins installés en secteur 2 resteront à la charge du patient.

Cette dispense d’avance de frais devrait être généralisée en deux temps. Au 1er janvier 2017, les médecins seront tenus de faire bénéficier tous les patients pris en charge à 100 % par l’Assurance-maladie, c’est-à-dire les femmes enceintes et les personnes en affection de longue durée (cancer, diabète de type 1 et 2, Alzheimer…) ou en maladie professionnelle ; soit environ 15 millions de personnes.

Tous les autres patients auront le droit de bénéficier de cette dispense d’avance de frais « avant la fin de l’année 2017 » , a annoncé la ministre de la santé, Marisol Touraine, dans un entretien au Monde  en mars. Aujourd’hui, le tiers payant s’applique principalement aux personnes bénéficiant de la couverture maladie universelle complémentaire, de l’aide médicale de l’Etat ou encore de l’aide pour une complémentaire santé.

Source Le Monde