Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Article : Le syndrome de l'Autre, par Marc Zaffran/Martin Winckler

Article : Le syndrome de l'Autre, par Marc Zaffran/Martin Winckler

le 27 mai 2018

Notre cerveau n’est pas réglé pour accepter tout le monde. Nous sommes des êtres vivants, et l’un des mécanismes qui nous permettent, comme aux autres espèces, de survivre, c’est la méfiance. Nous rejetons ce qui est trop différent de nous, parce que nous l’interprétons comme menaçant, ou parce que ça nous permet de renforcer notre bonne image de nous-mêmes. Car s’approcher de l’autre, c’est s’exposer à ressentir ce que l’autre ressent – et si ça n’est pas toujours dangereux, c’est souvent éprouvant.

Cette personne souffre. Si je m’approche d’elle, je vais prendre conscience de mon impuissance à l’empêcher de souffrir, et je vais souffrir aussi. Par empathie (mes neurones-miroirs sont là pour ça ) et par ego. (« Quoi ? Je ne suis pas le soignant tout-puissant que j’ai juré d’être ? »)Lire la suite sur le blog L'école des soignant.e.s