Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Article : Stromae victime de crise d'angoisse après son traitement antipaludisme

Article : Stromae victime de crise d'angoisse après son traitement antipaludisme

le 14 septembre 2017

Le célèbre chanteur belge est encore victime des effets secondaires d'un médicament pris lors de sa tournée africaine avortée, il y a deux ans. Après avoir failli basculer dans la folie, le musicien se confie à Marianne et avoue être «déjà retourné à l'hôpital».

«J'ai peu de regrets dans ma vie, mais si je pouvais revenir en arrière et éviter de prendre du Lariam, je le ferai sans hésiter», confie le chanteur Stromae dans une interview accordée au magazine Marianne . Deux après l'annulation de sa tournée africaine, l'artiste belge est revenu sur les causes de son retour précipité à Bruxelles. «J'ai cru que j'avais basculé dans la folie», affirmait le musicien. Il explique avoir été malade en raison des effets secondaires liés à un traitement antipaludique: le Lariam. Stromae avait dû écourter son séjour et n'avait pu assurer les deux concerts prévus en République Démocratique du Congo.

Le compositeur de Racine carrée révèle avoir traversé à cette époque une crise profonde. À mesure que se rapprochait la date de son concert au Rwanda, d'où son père est originaire, le chanteur aurait ainsi été soumis à de fréquentes insomnies, accompagnées d'hallucinations. «Le Rwanda, c'est un sujet délicat pour moi, rappelle-t-il. Je ne dormais plus, alors que la date de concert approchait. La première fois que j'y suis allé, j'avais 6 ans. Et vous le savez, mon père s'est fait tuer pendant le génocide».

Son anxiété, combinée aux effets secondaires de son traitement contre le paludisme, aurait conduit le chanteur à la «décompensation psychique». «Après 150 dates, j'étais à plat, explique-t-il. Je n'ai pas supporté mon traitement antipaludisme, ça m'a filé des hallucinations. J'ai cru que j'avais basculé dans la folie, on m'a diagnostiqué une décompensation psychique. J'aurais pu faire une connerie, je n'étais plus moi-même».

La tourmente ne s'arrête pas là pour le compositeur. Alors que deux années se sont écoulées depuis sa tournée africaine, Stromae ressent encore les effets secondaires du Lariam. «Aujourd'hui, je suis encore sensible aux crises d'angoisse. Il m'est déjà arrivé de devoir retourner d'urgence à l'hôpital», confie-t-il encore à Marianne .

Source Figaro