Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Post de blog : Coronavirus, le silence des fou.olle.s

Post de blog : Coronavirus, le silence des fou.olle.s

le 1 avril 2020

Le blogueur Stéphane Léger, qui vit avec un trouble psychique, témoigne de l'effet de l'épidémie sur sa santé mentale. Il constate aussi la quasi absence de personnes suivies en psychiatrie dans les médias. 

Dans l'épisode 6 de sa chronique baptisée "Ce que le coronavirus me dit", le blogueur Stéphane Léger s'interroge sur la quasi absence des personnes fou.olle.s dans les médias sur le sujet du confinement. Il livre aussi son propre témoignage et s'interroge : "Vais-je atteindre le pic de non-retour de la décompensation ?" 

"Silence radio, écrit-il. Le traitement médiatique accordé aux effets psychiques de la crise sanitaire liée au Covid-19 sur les personnes suivies en psychiatrie, s’il est pris en charge par quelques quotidiens, reste superficiel dans tous les cas. Non seulement parce qu’il y a peu d’articles, mai aussi parce que ces derniers reprennent peu ou prou un langage médical technique, sans distance sémantique, et qui alimente ainsi une représentation stéréotypée de la question du point de vue de l’autorité médicale.

Il ne donne pas la parole aux « patients » et privilégie celle de l’institution. Les personnes ayant des singularités psychiques n’ont pas droit à la parole. Non qu’elles ne parlent pas, mais les rapports de forces dans la société ne favorisent pas la visibilité et la sonorité de cette parole. Encore moins maintenant. On parle à leur place". 

Lire le post sur le blog Désaccords magnétiques hébergé par Médiapart