Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Témoignage : Comment j’ai toujours réussi à cacher ma bipolarité

Témoignage : Comment j’ai toujours réussi à cacher ma bipolarité

le 18 novembre 2015

[Vice] On a tous quelqu'un pour qui on voue une admiration sans limite. Mon grand-père, par exemple, était quelqu'un que j'aimais énormément. J'ai hérité trois choses de lui : son épaisseur de cheveux, son sens de l'humour, et une bipolarité de type 1.

La bipolarité, ou psychose maniaco-dépressive comme on l'appelait avant, est une maladie qui touche 1 à 2 % de la population. C'est une affection qui vous fait passer d'un état très enthousiaste (ou maniaque) à de longs états de déprime végétative qui vous clouent au sol de votre douche ou à votre lit pendant des heures ou des jours. Elle pousse environ 15 % des gens qui en sont atteints au suicide.

Comme elle fascine et entraîne des comportements à peu près inexplicables, on la retrouve assez régulièrement dans les séries et les films : c'est Carrie Mathison dansHomeland , Monica Gallagher dans Shameless  ou Pat Solitano dans Happiness Therapy . Pourtant, cette maladie est loin d'être aussi glamour que Bradley Cooper veut vous le faire croire. Sachez-le, vous ne mettrez jamais personne dans votre lit en lui parlant de votre traitement au Lithium.

Récemment, mon psychiatre m'a demandé si j'avais « honte d'être bipolaire ». Si j'essayais de le cacher. Si le fait de prendre des médicaments, à mon âge, était encore un sujet tabou sur lequel je souhaitais ne pas m'étendre, rester vague, ou mieux, le taire purement et simplement. Là, j'ai pensé aux rares personnes avec qui j'avais abordé le sujet : mes parents, mes meilleurs amis et mon copain. Et j'ai réalisé que oui, en effet, je cherchais par tous les moyens à dissimuler ma maladie.

Source Vice