Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Témoignage : Des regards sensibles sur la démolition d'un très ancien bâtiment de psychiatrie à Nantes

Témoignage : Des regards sensibles sur la démolition d'un très ancien bâtiment de psychiatrie à Nantes

le 8 décembre 2017

Lucile Brosseau, infirmière et Géraldine Guellier éducatrice spécialisée en psychiatrie au CHU de Nantes sont toutes deux adeptes de la photographie. Pendant un an, elles ont travaillé sur la démolition annoncée d'un très ancien bâtiment de psychiatrie (Shuppm) et en ont profité pour poser un regard sensible sur leur métier, les patients, leurs collègues... Leurs photographies (et les témoignages qui les accompagnent) ont fait l'objet d'une exposition et sont publiés sous la forme d'un livre.

Lucile Brosseau nous parle de cette aventure

Quand j'ai commencé la photo en 2011, je me suis inscrite au club photos de l'hôpital St Jacques où j'ai pu apprendre la technique, me faire « une patte » comme on dit, et puis essayer de comprendre ce que je cherchais à montrer dans mes clichés. Je fais essentiellement des portraits. Dans ces images, je tente de montrer toute l'humanité dans le regard des gens. Leur montrer qu'ils sont beaux est pour moi un leitmotiv. Je suis devenue une chasseuse d'émotions. Et je crois ne pas pouvoir faire autrement que sans la photo. Cette passion est devenue thérapeutique et participe à mon équilibre.
J'ai souvent pensé que je n'oublierais jamais certains patients et collègues. Que mon métier était riche de rencontres. Que des patients exceptionnels marquaient nos carrières et pour ma part me faisaient grandir chaque jour. J'avais donc ce rêve de les photographier, de les immortaliser pour ne pas les oublier. Mais ça me posait un cas de conscience. Des questions éthiques me traversaient l'esprit. Basculer dans le voyeurisme, le cliché me freinait pour aller jusqu'au bout de mes idées. Peur de ne pas être légitime. Et puis surtout, il me fallait une bonne raison pour m'aventurer à monter un tel projet. 

Lire la suite sur Santé Mentale.fr