Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Témoignage : La vie (est belle) à froid

Témoignage : La vie (est belle) à froid

le 16 novembre 2015

[La Presse] Camylle Mercier vient d’avoir 19 ans. Elle se souvient très bien de sa fête, n’en a pas manqué une seconde, pas un moment. Elle était à jeun.

Elle ne peut pas en dire autant de ses 16 ans. Elle devait avoir fumé ses 24 joints quotidiens, avait généreusement bu de l’alcool, « consommé beaucoup de chimique ». Elle a fêté en cachette de ses parents, en dehors de la ville, a fini la soirée à demi consciente dans la salle de bain d’un hôtel.

C’était sa façon de fêter, mais c’était aussi la seule façon qu’elle connaissait pour être bien. C’était sa soupape.

Camylle a grandi à Sept-Îles dans une famille normale avec des parents normaux, un frère et une sœur plus vieux qu’elle. Elle était bonne au hockey, au karaté et à l’école, avait plein d’amis. Un soir, elle avait 8 ans, une de ses amies dormait chez elle. Elle a piqué cinq bières dans le frigo.

Source La Presse