Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Témoignage : Les neuros c'est pas joli mais c'est mieux que la Folie !

Témoignage : Les neuros c'est pas joli mais c'est mieux que la Folie !

le 13 juin 2016

Ce que j’ai fait était une mauvaise idée. Les jours de cette mini-crise ont été des jours où mon traitement au Loxapac était de 25mg par soir, voire de zéro quand je ne le prenais pas. C’était donc bel et bien de la psychose qui me poussait à me scarifier, et c’est donc bien une histoire de traitement trop mal pris qui faisait que je n’arrivais pas à dépasser la "crise".

Les murmures que j’entendais sont la preuve que j’ai besoin du Loxapac pour encore un moment et que les doses ne seront pas revues à la baisse avant un moment.
Bon, cela dit il fallait que je teste jusqu’où je pouvais aller : Psy Carré me faisait confiance pour évaluer la dose de Loxapac dont j’avais besoin. 50mg c’est le minimum.
Mais à quel prix ! Je l’ai payé en scarifications et en hallucinations au prix maximal. Ainsi qu’en lucidité. J’étais moins moi-même qu’à présent que j’ai rehaussé le traitement.

C’est fou (si je puis dire) de constater combien ces petits cachets me préservent de la folie. Combien la folie peut s’effacer devant la chimie organique. Combien la lucidité peut tenir à si peu de choses. Pas assez de petites molécules de loxapine, et paf ! Ça fait des chocapsychotics ! (ce jeu de mots pourri des années 90 est offert par la maison)

Source Insomnies solitaires d'un schizophrène