Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Pour en savoir plus > Article : Effets addicitfs des jeux électroniques : Faut-il réguler le design ?

Article : Effets addicitfs des jeux électroniques : Faut-il réguler le design ?

le 7 avril 2015

[Blog Le Monde] Pour Natasha Schüll, Pour Schüll, le succès de Candy Crush et des autres applications ludiques sur lesquelles les gens passent leur temps s'explique par le fait qu'elles aident les gens à moduler et à gérer leurs humeurs.

Elles sont addictives parce qu'elles sont disponibles au bout de vos doigts et qu'il suffit de cliquer pour créer une boucle de stimulus et de réponses et entrer dans ce que la chercheuse appelle « la zone de la machine », cet état second entre l'hypnose et la fascination… Ce « moment où l'esprit en arrive à oublier le corps dans la tâche à réali ser », ce moment où « le mécanisme devient lui-même le point » , ce « piège de la conception »  que dénonçait le journaliste Alexis Madrigal.

Contrairement à ce que l'on croit souvent, jouer ne signifie pas tant prendre un risque. La plupart des joueurs dépendants n'évoquent jamais leur relation au jeu et aux machines sous l'angle de l'excitation ou du risque. Au contraire. Leur relation à cette activité tient de ce qui est rassurant, fiable, prévisible. Jouer, c'est réduire la zone de risque à deux options claires : gagner ou perdre.

Source Blog Le Monde