Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Algérie : Les inégalités sociales sont responsables du sentiment d’exclusion et de hogra

Algérie : Les inégalités sociales sont responsables du sentiment d’exclusion et de hogra

le 28 janvier 2015

[El Watan] - Qu’est-ce que la dépression nerveuse ?

Avant d’aller plus loin dans cet entretien, je pense qu’il est indispensable d’expliquer à vos lecteurs ce qu’est la dépression. 

Ce terme n’est pas toujours bien compris et ne signifie pas la même chose dans le langage courant (profane), de la rue si vous voulez, et dans celui des professionnels que nous sommes. Dire de quelqu’un qu’il a fait une dépression veut dire, dans le langage courant, que cet individu présente des troubles psychiques. Pour le psychiatre, ce terme renvoie à une maladie mentale précise avec des symptômes bien définis et un traitement bien codifié. Une maladie mentale facile à reconnaître parce que le sujet qui en est affecté présente un certain nombre de signes qui ne trompent pas. Parmi eux, la tristesse.

Un profond et durable chagrin, avec pleurs et gémissements, accable la personne malade qui n’a plus envie de rien, qui se néglige et néglige sa famille. Un sentiment de culpabilité avec quelquefois un sentiment d’indignité, accompagne cette tristesse. Le sujet se plaint de ne plus avoir la force de se rendre à son travail, de ne plus être capable de s’occuper des siens, etc. D’autres signes, comme l’anorexie, l’asthénie ou encore l’insomnie et l’angoisse, symptômes également importants, font partie du tableau clinique de la dépression.

Source El Watan