Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Canada : Les policiers de plus en plus confrontés aux cas de santé mentale

Canada : Les policiers de plus en plus confrontés aux cas de santé mentale

le 18 mars 2015

[La Presse] Le nombre d'interventions des policiers de Québec auprès de personnes avec un problème de santé mentale est en croissance. L'an passé, le service a répondu à 2500 appels d'urgence, près de sept par jour. Depuis janvier, la moyenne quotidienne a grimpé à huit. Confronté à un manque de formation et de budget, le service tente de s'adapter.

«On ne fait pas exception des autres villes. La santé mentale prend de plus en plus de place dans le travail des policiers.» Jean Minguy est agent de liaison en santé mentale au Service de police de la Ville de Québec (SPVQ). Le policier a terminé la première année d'un projet-pilote de trois ans.

«Nous ne sommes pas des psychologues ni des travailleurs sociaux. Les jeunes policiers, en particulier, ne sont pas nécessairement bien préparés, en plus du manque d'expérience de vie. À cet âge, tu entres dans la police avant tout pour arrêter des criminels.»

Source La Presse