Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Maroc : 113 MDH de dépenses en médicaments psychotropes en 2015

Maroc : 113 MDH de dépenses en médicaments psychotropes en 2015

le 26 avril 2017

[Médias24] Avec l'introduction des médicaments 2e et 3e générations dans la liste des médicaments essentiels, le budget spécifique à l'achat de médicaments psychotropes au Maroc a atteint 2% du budget global des médicaments.

  Le budget global des médicaments psychotropes a atteint 113 millions de DH en 2015 contre 52 millions de DH en 2013, selon les derniers chiffres du ministère de la Santé.   En matière de développement des ressources humaines spécialisées, le ministère de la Santé a recruté 61 psychiatres, 472 infirmiers spécialisés en psychiatrie et cinq pédopsychiatres.   Sur le plan législatif, le texte régissant la santé mentale (Dahir de 1959) est révisé et en phase finale d'adoption par le Parlement, note le ministère de la Santé dans un communiqué.

Par ailleurs, le ministère affirme que six services de psychiatrie intégrés ont été mis en fonction au niveau des hôpitaux provinciaux de Nador, Chefchaouen, Tiznit, Casablanca, Figuig et Sidi Bennour. Trois autres au niveau de Khénifra-Azilal, Khouribga et El Jadida sont en cours de création.

L'offre régionale a connu également une extension par la construction de l'hôpital psychiatrique El Kelâa des Sraghnas et le lancement des études de construction pour deux hôpitaux régionaux spécialisés en psychiatrie à Kénitra et Agadir.

Par ailleurs, deux hôpitaux de jour ont été lancés au sein des Centres psychiatriques universitaires Ibn Nafiss de Marrakech et Ar-razi de Salé.

Rappelons que l'année 2015 a été marquée par la mise en œuvre de l'opération "Al Karama" pour la prise en charge médicale des personnes avec troubles mentaux détenues au niveau du site de  Bouya Omar

Le Maroc célèbre, le 7 avril, la journée mondiale de la santé autour du thème "Dépression, parlons-en", avec pour objectif de sensibiliser la population à l'intérêt majeur d'évoquer la dépression en tant que composante essentielle de la guérison des patients et lutter contre la stigmatisation autour des troubles mentaux en général.   Selon les estimations de l'OMS, la dépression représente la première cause de morbidité et d'incapacité dans le monde, touchant plus de 300 millions de personnes

Source Médias24